On ne choisit pas d’être en dépression, une analyse de sang le prouve.

Un homme dépressif regarde par la fenêtre

La dépression est la maladie de notre époque, elle est la résultante de la pression de tous les jours, d’une vie. Ce fléau nous l’avons tous rencontré directement ou indirectement via un parent, un collègue ou même soi-même.

Elle n’a pas qu’un impact sur celui qui en est malade, mais sur tout son entourage et surtout la famille.

La difficulté de cette maladie, car il s’agit d’une maladie mentale ne l’oublions pas, est de la diagnostiquer et qui plus est à temps afin de la contrer le plus vite possible avec un traitement adéquat.

Pour ce faire, des chercheurs ont mis sur pied une étude qui laisse entrevoir la possibilité, dans un avenir proche, de diagnostiquer les dépressions rien qu’en faisant une analyse de sang.

Certains composants chimiques détectés dans le sang sembleraient indiquer les prémisses d’une dépression. Il s’agirait plus exactement de neuf marqueurs sanguins !

Si cette avancée scientifique venait à se confirmer, ce serait un grand pas pour la lutte de cette maladie. Cela permettrait, tout d’abord, de la combattre avant qu’elle n’aboutisse à un stade trop avancé, en effet, plus l’individu est avancé dans la dépression au plus il est difficile de l’en faire sortir, en d’autres mots de le soigner.

Deuxièmement, cette analyse sanguine serait perpétuée pendant la phase de traitement, ce qui permettrait de suivre l’évolution de la guérison ou au contraire de l’aggravation de la dépression.

Empiriquement, il sera envisageable de contrôler le bien fondé d’une méthode d’approche plutôt qu’une autre, certains patients ont une inclinaison pour une approche plutôt médicamenteuse tandis que d’autres sont réceptifs à une thérapie et un accompagnement psychologique.

Une belle avancée dans le domaine de la santé qui pourra aider bon nombre de personnes… Quant à nous, souhaitons-nous quand même de ne jamais avoir le besoin d’y recourir ! C’est un fait !

Rédacteur chez Hotstory, Julien a terminé son master en psychologie et publie des articles aux sujets très variés.